dimanche 31 août 2014

Exposition - L'Eau sur Mars / Paris jusqu'au 30 décembre 2014


L’EAU SUR MARS


Depuis le mois de mars, et jusqu’au 30 décembre, se tient une magnifique exposition consacrée à L’eau sur Mars au Pavillon de l’eau et présentée par Eau de Paris.


Cette exposition permet de s’imaginer comment était la planète Mars il y a 4 milliards d’années alors qu’elle était recouverte d’eau et d’essayer de comprendre pourquoi cette eau liquide a disparu.
Le public pourra aussi découvrir et en apprendre plus sur la mission du rover Curiosity.

Très visuelle et didactique, cette exposition a été en partie composée par Violaine Sautter, qui travaille au CNRS et est aussi géologue au Museum National d’Histoire Naturelle.
Elle a aussi la chance de travailler directement sur le rover Curiosity. 
Elle a animée deux conférences sur l’exposition et Curiosity au Pavillon de l’eau il ya  quelques semaines.

De très nombreuses photos, maquettes, objets, vidéos, expériences, animations et ateliers pédagogiques, etc … sont présentés au public, ainsi qu’une MAGNIFIQUE et ÉNORME météorite martienne.
Les météorites martiennes sont pour l’instant l’unique lien matériel en notre possession pouvant nous aider à répondre aux questions que nous nous posons sur l’eau sur Mars : Qu’est donc devenue l’eau sur Mars ? A-t-elle totalement disparu ? Sous quelle forme existe-t-elle ? En quelle quantité ?

L’arrivée de Curiosity sur Mars en 2012 et ses récentes découvertes depuis, ont placé la problématique de l’eau sur Mars au centre de l’actualité martienne. C’est pourquoi l’exposition y consacre aussi une partie.

Une exposition vraiment très bien et à ne pas rater. De plus, elle est gratuite.

Plusieurs animations et visites commentées sont prévues d’ici la fin de l’année avec notamment un week-end spécial le 10-11 octobre 2014.

Pavillon de l’eau (fermé le dimanche sauf exception)
77 avenue de Versailles
75016 Paris

Je vous propose une petite visite de cette exposition.


Dès l’arrivée, au rez-de-chaussée, en place centrale, nous nous trouvons face à la superbe météorite martienne Nakhla, présentée dans un coffre-fort qui lui sert d’encrin. Elle a été prêtée par le Museum d’Histoire Naturelle de Paris.
On peut y voir quelques traces de cristaux de sel et on y observe des petites fractures riches en argile rouge. Cela prouverait l’existence passée d’eau dans le sous-sol martien car, à notre connaissance, l’argile ne peut se former qu’en présence d’eau.
Cette météorite est la première qui a permis de suggérer la présence d’eau dans le sous-sol de Mars dans le passé.
Le 28 juin 1911, devant témoins, près du village de Nakhla en Egypte, une petite boule de feu dans un panache blanc apparait dans le ciel et plusieurs puissantes explosions retentissent en altitude. Une météorite vient de tomber (la légende parle d’une chute sur un chein). 
Plusieurs fragments sont récupérés allant de 20 à 1 813 grammes. On suppose qu’il s’agissait d’un fragment d’environ 10 kg qui a traversé notre atmosphère.

En arrière de salle, on peut voir le lancement de MSL et le largage et atterrissage réussis du rover Curiosity sur  Mars.

Ensuite, nous découvrons à quoi pouvait ressembler Mars lorsqu’elle était recouverte d’eau – Mars la bleue – et à quoi elle ressemble aujourd’hui – Mars la rouge.
Jusqu’à il y a environ 3,7 milliards d’années, l’eau coulait sur Mars et les conditions auraient pu être propices à l’éclosion de la vie. Puis, alors que la Terre continuait son développement, Mars s’est soudain arrêtée …
Hypothèses et explications sont données et montrées dans l’exposition. Et pourront répondre à presque toutes vos questions, vos interrogations.


L’envoi depuis les années 1960 de diverses sondes et robots autour et sur Mars avaient pour but une meilleure connaissance de la planète, de sa surface, de sa topographie,  mais aussi la recherche d’une potentielle vie passée, et donc la recherche d’eau. Car à priori, sans eau, pas de développement d’une forme de vie possible (en état actuelle de nos connaissances). 
Au début, nous avions des indices laissant penser que l’eau existait sur Mars, aujourd’hui, nous avons des preuves.


Vous trouverez aussi dans cette exposition, trois maquettes de rover martien en taille réelle (ou presque) :

-     Sojourner, qui s’y est posé en 1997
-     Spirit, qui s’y est posé en 2004 (avec son double Opportunity)
-     Curiosity, qui y est depuis 2012


Un espace est consacré à Curiosity et au travail des équipes françaises sur celui-ci (de la conception à la mission en cours), avec maquettes (dont une de l’instrument SAM = Sample Analysis at Mars), photos, vidéos, etc …


Bonne visite !

Crédit : Space Quotes – Souvenirs d’espace
             Stéphane Sebile / Spacemen1969




samedi 30 août 2014

30 août 1984 - Mission STS-41D et premier vol de la navette Discovery - 30ème anniversaire


Il y a exactement 30 ans, ce 30 août 1984, la navette spatiale Discovery s’élançait dans le ciel de Floride pour la mission STS-41D.

À bord se trouvent six astronautes :

-   Hank Hartsfield, Commandant (2ème vol) / il nous a quitté ce mois de juillet
-   Michael Coats, Pilote (1er vol)
-   Judy Resnik, Mission Specialist (1er vol)
-    Mike Mullane, Mission Specialist (1er vol)
-    Steven Hawley, Mission Specialist (1er vol)
-  Charlie Walker, Payload Specialist (1er vol) 
  1er  astronaute privé, travaillant pour McDonnell Douglas


Le vol inaugural de Discovery devait avoir lieu le 25 juin, mais suite à un problème technique, celui-ci fut reporté au lendemain 26 juin.
A T-6 secondes, alors que les moteurs sont déjà mis à feu, l’ordinateur de bord détecte une anomalie et procède à l’extinction d’urgence et totale (shutdown) des moteurs, annulant le lancement.
L’équipage procède à une évacuation d’urgence, sous les trombes d’eau du dispositif d’extinction.



Il est décidé que Discovery retourne au VAB pour une inspection qui révèle un défaut dans un des moteurs principaux (MSE). Il sera procédé au changement complet de ce moteur.

Le 30 août, finalement, après un autre arrêt de compte à rebours causé par l’intrusion d’un avion de tourisme dans l’aire de sécurité, Discovery décolle à sa 4ème tentative.


(Enveloppe signée par le pilote de la mission Michael Coats)
La mission peut commencer et elle sera ‘’chargée’’. 
En effet, l’équipage va déployer 3 satellites de télécommunications et une expérience dans l’espace :

- Syncom IV-2/Leasat 2 : Satellite de communication qui est le premier satellite conçu spécialement pour être envoyé dans l’espace depuis une navette spatiale.
-   Telstar 3 : Satellite de communication
-  SBS-4 : Satellite de communication dont le système d’aide au largage et propulsion, PAM-D (Payload Assist Module) a été conçu par McDonnell Douglas. C’est une des raisons de la présence de Charlie Walker à bord de Discovery.
(Carte signée par le commandant de la mission Hank Hartsfield)
-  OAST-1 solar array, qui est une structure permettant de tester plusieurs types de cellules photovoltaïques, ainsi que de tester des structures rétractables dans le vide spatial. Au moment de cette mission, OAST-1 était la plus grande structure déployée dans l’espace depuis un vaisseau spatial : 32 mètres de haut pour 4 mètres de long et 18 centimètres d’épaisseur.

Outre le système PAM, Charlie Walker travailla sur d’autres expériences de McDonnell-Douglas, comme le CFES (Continuous Flow Electrophoresis System) qui consistait à étudier le comportement de cellules vivantes dans lesquelles on faisait passer un courant électrique continu.

Plusieurs autres expériences ont été faites à bord, avec notamment l’usage de Clouds, qui étaient deux caméras à 250 niveaux d’exposition, et aussi une caméra IMAX.

Après 6 jours et 56 minutes d’une mission très dense, Discovery revient sur Terre et se pose le 5 septembre sur la Base d’Edwards.



Discovery est aujourd'hui la plus ancienne des navettes spatiales (Challenger et Columbia ayant été détruites en mission). Elle est exposée à l'Udvar-Hazy du NASM à chantilly près de Washington DC. Elle est aussi celle qui a fait le plus de missions avec 39 vols (dernier STS-133 en 2011).

Voir le reportage sur l'arrivée de Discovery au musée :

Voir l'interview de Michael Coats, concernant son premier vol spatial :

Crédit : NASA
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
Collection : Stéphane Sebile / Spacemen1969










samedi 9 août 2014

8 août 1989 - Lancement de la mission STS-28 / 25ème anniversaire



Le 8 août 1989, la navette spatiale Columbia s'envole pour sa 8ème mission. A bord, cinq astronautes composent cette mission STS-28 :

- Brewster Shaw, Commandant (3ème vol)
- Richard Richards, Pilote (1er vol)
- David Leetsma, Mission Specialist (2ème vol)
- James Adamson, Mission Specialist (1er vol)
- Mark Brown, Mission Specialist (1er vol)


C'est la 4ème mission d'une navette spatiale entièrement dédié au Département de la Défense américain (DoD) et la plupart des informations concernant ce vol sont encore ''classifiées''.

On sait que deux satellites militaires ont été déployés : KH-12 et Ferret (on parle d'un troisième, USA-40 mais pas de confirmation).

Lors de ce vol, un crâne humain (une tête) a volé en tant qu'expérience (voir l'article à ce sujet sur Space Relics :

Une caméra infrarouge spéciale a été installée, pour la deuxième fois, en haut de la dérive de Columbia pour observer les réactions thermodynamiques lors d'une rentrée atmosphériques : c'est le système SILTS (Shuttle Lee-side Temperature System).




Après un vol sans histoire (ou presque car on détecta, après le vol, une élévation de la température sur le système de protection thermique de la navette causée par une turbulence du plasma lors de la phase de désorbitation), Columbia se pose à la Base d'Edwards après une mission de 5 jours et 1h.


(Roll-Out de Columbia pour la mission STS-28)
(Photo de l'équipage en uniforme)
Crédit : NASA et Space Quotes - Souvenirs d'espace
             Stéphane Sebile / Spacemen1969