dimanche 29 mars 2015

USS Enterprise NCC-1701 / Star Trek - Emission du timbre USA de 1999


Le célèbre vaisseau spatial de Star Trek USS Enterprise NCC-1701 a eu l’honneur d’être timbrifié par la poste américaine en 1999.

Entre 1998 et 2000, une collection de feuillets de 15 timbres est émise afin de célébrer les grands évènements de l’histoire des Etats-Unis du 20ème siècle par décennie – soit 10 feuillets des années 1900 aux années 1990, et donc 150 timbres différents.
(Le feuillet Années 1960 avec le timbre USS Enterprise / dans son emballage d'origine)
Ces feuillets sont de grandes tailles – ils mesurent 19 x 23 cm. Outre les timbres, la décade est indiquée en haut à gauche du feuillet, et l’événement le plus déterminant de cette décennie est représenté par une photo de fond illustrant le feuillet. Derrière chaque timbre (au dos), sur la gomme, se trouve un petit texte explicatif du timbre et son contexte historique.

Les timbres des quatre dernières émissions ont été proposés par le public.

* La première émission de ces feuillets paraît le 3 février 1998 avec :

Les années 1900 : Dawn of the Twentieth Century
Le Flyer II avec les Frères Wright sont l’illustration

Les années 1910 : America Looks Beyond its Borders
Des Boys Scout chantant ‘’Wake Up America’’ sont l’illustration


* La seconde émission de ces feuillets paraît le 28 mai 1998 avec :

Les années 1920 : The Roaring Twenties
Un groupe dansant le Charleston devant une caméra est l’illustration


* La troisième émission de ces feuillets paraît le 9 octobre 1998 avec :

Les années 1930 : Depression, Dust Bawl and a New Deal
Un fermier et ses deux fils dans un tempête de sable en Oklahoma en 1936 est l’illustration


* La quatrième émission de ces feuillets paraît le 18 février 1999 avec :

Les années 1940 : World War II transforms America
Le débarquement d’un regiment de Marines à Saipan en 1944 est l’illustration.


* La cinquième émission de ces feuillets paraît le 26 mai 1999 avec :

Les années 1950 : Family fun, Suburbia, and Nuclear Threats
Une famille américaine devant leur poste de télévision est l’illustration


* La sixième émission de ces feuillets paraît le 17 septembre 1999 avec :

Les années 1960 : The Rebellious Sixties and Man on the Moon
Buzz Aldrin sur la Lune mettant en place un sismographe est l’illustration


* La septième émission de ces feuillets paraît le 18 novembre 1999 avec :

Les années 1970 : Bicentennial, Watergate, and Earth Day
Célébration du Bicentenaire dans le port de New York avec la Statue de la Liberté en sont l’illustration


* La huitième émission de ces feuillets paraît le 12 janvier 2000 avec :

Les années 1980 : Space Shuttle Launch, Berlin Wall Falls
Le décollage de la mission STS-4 est l’illustration


* La neuvième émission de ces feuillets paraît le 2 mai 2000 avec :

Les années 1990 : In Final Decal, Cold War Ends, Economy Booms
Argent et un graphique représentant l’économie sont l’illustration



Le 17 septembre 1999, est donc émis le bloc-feuillet ‘’Celebrate the Century – 1960s’’.
Parmi les 15 timbres, nous y trouvons l’empreinte du premier pas de l’homme sur la Lune (nous y reviendrons) et pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, une représentation dessinée de l’USS Enterprise NCC-1701. Le public a massivement choisi ce sujet qui leur semble indissociable des années 1960.

Le timbre est l’œuvre de l’artiste Keith Birdsong
Il représente l’USS Enterprise en orbite autour d’une planète. 
Vous remarquerez le soleil de cette planète qui a la forme du logo Starfleet.
Le timbre avait été annoncé et présenté au public plus d’un an avant sa parution, dans le numéro du 20 juillet 1998 de Time Magazine.

Le texte explicatif au dos du timbre est le suivant :

Dans les catalogues américains, le timbre porte le numéro 1388e.

La Poste américaine (USPS) a édité une présentation sous cadre spéciale de ce timbre en 1er Jour avec un tirage numéroté (5 000 ex) et signé par les acteurs Leonard Nimoy et William Shatner. Une médaille (avec le numéro sur 5 000) était incluse ainsi qu'un certificat d'authenticité, et la présentation était vendu au prix de 249,95 $ à l'époque. Elle est très recherchée aujourd'hui. C'est Ensemble Company qui a conçu ce Collector pour USPS.

Une reprise de ce timbre existe sous forme de décoration de Noël par Hallmark. Vendue dès Noël 1999.

Quelques documents 1er Jour (Editeur : BGC)

Crédit : Collection Spacemen1969 / Stéphane Sebile
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
             USPS / Keith Birdsong


lundi 23 mars 2015

''The Longest Step'' par Norman Rockwell - 50 ans de Gemini 3


Le 20 avril 1965 paraît dans le magazine américain LOOK (volume 9 / n°8) une double page montrant une peinture du célèbre Norman Rockwell : The Longest Step.


Norman Rockwell fait partie des peintres et artistes sélectionnés par la NASA dans son programme NASA’s ART, qui consiste, en partie, à faire partager au public le programme spatial américain au travers du regard d’artistes (le premier artiste ‘’recruté’’ a été Robert McCall). Et Norman Rockwell était l’artiste parfait pour ce programme. Il était très populaire auprès du public – peut-être le dessinateur le plus populaire aux USA à ce moment, notamment pour ses dessins de couvertures du magazine The Saturday Every Post.
(''Double auto-portrait''' de Norman Rockwell par Norman Rockwell)
The Longest Step – appelée maintenant Astronauts Grissom and Young Suiting Up, est une peinture à l’huile sur toile mesurant 133 x 84 cm. 
Elle est exposée actuellement au NASM (National Air and Space Museum à Washington DC).

Rockwell avait passé, quelques temps avant que la NASA lui demande de participer à leur programme Space Art, un contrat d’exclusivité avec le magazine Look. On s’arrangea en offrant à Rockwell le statut de Presse pour la NASA et l’exclusivité des œuvres produites pour Look. La NASA trouvait cet arrangement parfait : un artiste très connu diffusé dans un magazine très populaire aussi.

Pour réaliser une peinture, Norman Rockwell se servait de photos. 
Pour cette peinture qui était une célébration du premier vol habité Gemini, il fit donc poser Gus Grissom et John Young, ainsi que les deux techniciens chargés de la préparation et de l’habillage de ceux-ci, Alan Rochford et Joseph Schmitt.
Il y eu deux sessions de travail à Houston : la première à l’été 1964 et la seconde en janvier 1965.

(Série de photos de Brad Herzog montrant Norman Rockwell à la manoeuvre)
(Crédit : Norman Rockwell Museum)
(Une copie de cette photo a été emmenée à bord de la mission STS-120 par Stephanie Wilson et ramenée au musée)

Une fois les photos effectuées, Norman Rockwell se retira dans son atelier pour la réalisation. 
Comme il voulait que cela soit le plus réaliste possible, il demanda à la NASA le prêt d’une combinaison entière. Cela lui fût refusé dans un premier temps, la NASA arguant de technologie secrète. 
Il y avait un intermédiaire entre la NASA et Rockwell pour cette demande, et le pauvre James Dean, c’est son nom, était pris entre deux feux, et c’est lui qui essuyait les colères des uns et des autres.

Finalement, un compromis a été trouvé. Une combinaison serait prêtée et irait au studio de travail de Rockwell, à la condition expresse qu’un technicien de la NASA soit présent et surveille ladite combinaison. Ce rôle sera dévolu à Joseph Schmitt.

La peinture devait inspirer le public, les jeunes, le travail d’équipe, et la nouvelle étape qui permettrait d’aller jusqu’à la Lune.

Le public découvrit donc The Longest Step dans le magazine Look du 20 avril 1965. 
Rien sur la couverture n’indique la mention du programme Gemini.

L’article fait 4 pages dont une double pleine page pour la peinture elle-même. 
Un descriptif écrit de Ben Kocivar explique le déroulement de l’habillage de Grissom et Young. Il y a même la même peinture avec des numéros afin d’expliquer aux lecteurs ce qu’ils voient.

Le dessin y est très détaillé ainsi que les combinaisons. Rockwell a aussi pris soin de ne pas négliger dans les détails les deux techniciens.
Dans son autobiographie (My adventures as an Illustrator), Norman Rockwell explique sa manière de travailler avec les photos qui lui servent de guide, de lien, vers ce qu’il veut réaliser.
<< Je ne copie pas les photos … ce sont des guides, rien d’autres. L’ingrédient essentiel dans chacune de mes peintures, c’est moi – mes sentiments, idées, mon talent. >>
(Beaucoup de ses photos, notamment lors de la réalisation de cette peinture se trouve sur le site du Norman Rockwell Museum (www.nrm.org).

La scène représentée est particulière et symbolique. 
On y voit John Young, jeune débutant un peu nerveux, finissant de se préparer pendant que Gus Grissom, fin prêt, détendu, casque sur les épaules et bottes mises, l’attend. On devine sans problème qui est l’astronaute chevronné. Grissom tient même le casque de Young, ce qui ressemble à une situation maitre-élève.
On y voit deux hommes en train de se transformer en astronautes.
On peut voir aussi que nous sommes à deux heures du décollage, grâce à la pendule – de type compte à rebours - à gauche.
Certains voient dans la composition de ce tableau, en forme de pyramide, des similitudes avec divers tableaux religieux du Moyen-Âge et de la Renaissance (Astronautes debout et techniciens à genoux – les astronautes sont les premiers hommes à aller au-delà du ciel). Ce qui ancre le programme spatial dans la tradition historique.

Nous reparlerons de Norman Rockwell avec d’autres œuvres spatiales, notamment Man on the Moon.

Crédit : Spacemen1969 / Stéphane Sebile
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
             Norman Rockwell Museum - que je remercie chaleureusement

23 mars 1965 / Gemini 3 - Premier vol habité du programme Gemini / 50ème anniversaire



Le 23 mars 1965, à 15h24 (heure de Paris), s'élance la première mission habitée du programme Gemini au sommet d'un lanceur Titan - c'était il y a 50 ans.
A bord de la capsule se trouve :

- Virgil I. ''Gus'' Grissom, Commandant (2ème vol)
- John W. Young, Pilote (1er vol)
(L'équipage principal et l'équipage doublure sont sélectionnés le 13 avril 1964)
Après les deux succès des vols-tests inhabités en avril 1964 et en janvier 1965 (voir la rétrospective Gemini en cliquant sur ce lien en jaune), il temps de passer aux sérieuses pour la NASA.
(Carte signée par Robert Gilruth)
(Photo signée par le Contrôleur de vol John Hodge)
Après le programme Mercury qui montrait la possibilité d'envoyer un homme dans l'espace, d'y rester un peu, et de le ramener, on passait à la deuxième étape importante de ce qui n'avait qu'un but : Aller sur la Lune.
Le programme Gemini devait valider des phases essentielles du futur programme Apollo, à savoir, les sorties extra-véhiculaires, les vols de longue durée, et les rendez-vous spatiaux en orbite entre deux engins et le vol à plusieurs astronautes puisqu'il y en avait deux - d'où le nom de Gemini entre autre.

Ce 23 mars 1965, Grissom et Young accomplissent donc le premier vol habité du programme Gemini. La capsule est lancée par un lanceur Titan (d'où le GT-3 que l'on voit = Gemini Titan mission 3).
(Préparatifs au lancement / Oeuvre de Norman Rockwell)
(Enveloppe commémorant le décollage signée par l'équipage et Chris Kraft, le Flight Director)
La capsule n'a pas de nom officiel, même si  Gus Grissom l'a baptisée Molly Brown en référence à la comédie musicale The Unsinkable Molly Brown (l'insubmersible - l'incoulable Molly Brown), en clin d'oeil à sa mission Liberty Bell 7 qui avait vu ... sa capsule couler avant la récupération.
Pour la petite - ou grande - histoire, Molly Brown a vraiment existé. Elle est l'une des rescapées du naufrage du Titanic ... (un des bateaux à roue du parc Disneyland Paris est baptisé Molly Brown).
Gus Grissom avait bien choisi ... mais la NASA ne l'entendit pas de cette oreille, et jusqu'à Apollo 9, plus aucun nom ne fût donné à un vaisseau spatial américain. Mais finalement, le monde entier appris cette désignation, et nomma la capsule comme tel, même si ce n'était pas officiellement officiel). 
(Il avait proposé auparavant le nom de Wapasha, nom indien d'une rivière nommée Wabash, mais changea d'avis en pensant à son père = voir l'origine du nom de la capsule dans les ouvrages de Gus Grissom - Gemini, a personal account of Man's venture into space / de Deke Slayton - Deke et d'Alan Shepard et Deke Slayton - MoonShot).
Il n'a pas non plus de logo officiel pour la mission, ni de patch de quelque sorte que ce soit à part le logo NASA (le premier patch sera le drapeau américain lors de la mission Gemni 4).
(Patch commémoratif)
(Photos presse / Images Getty)
Cette première mission avait pour objectif principal de tester la manoeuvrabilité de la capsule Gemini. Lors des trois orbites qu'ils effectuèrent, les astronautes changèrent d'altitude passant de 122 à 175 kilomètres (avec une apogée à 225 km), puis changèrent d'inclinaison de vol, avant de redescendre d'altitude. Ces objectifs, quoique réussis, étaient quand même de nature modeste.

Il y avait aussi des expériences à bord, mais elles ne furent pas très concluantes. Il avait été prévu de faire des photos, mais un problème d'objectif non adapté fît que les photos n'étaient pas très bonnes.

Lors de ce vol, on retiendra surtout une anecdote du sandwich au corned-beef acheté par Wally Schirra (le sandwich préféré de Grissom) et que John Young dissimula dans sa combinaison. Il l'offrit à Grissom en vol, et celui-ci était ravi. Mais pas les équipes au sol qui craignaient que les miettes ne s'éparpillent dans la cabine de vol et causent des dégâts tant aux astronautes qu'au matériel. Grissom ne le mangea pas en vol. Mais l'équipage fut réprimandé après leur retour pour cet écart aux règles de sécurité. On ne rigolait pas à l'époque à la NASA.

Après 3 orbites et un vol de 4 heures 52 minutes, les deux hommes reviennent dans l'Océan Atlantique à une centaine de kilomètres du point prévu et du porte-avions USS Intrepid qui devait les récupérer. Cela est dû au contrôle de rentrée entièrement manuel qui était aussi un des objectifs de la mission.
Le choc avec l'océan a été assez rude, les astronautes se tapant assez violemment la tête (la visière du casque de Grissom a été cassée et celle de Young, ébréchée), et en plus, comme l'arrivée de l'hélicoptère de récupération a été plus longue à cause des 100 km, les deux hommes eurent un peu le mal de mer (beaucoup plus pour Grissom).
Les deux hommes sont donc récupérés puis transférés sur l'USS Intreprid ainsi que la capsule.


Le 29 mars, Gus Grissom et John Young ont le droit à une Parade d'honneur à New York et ils seront reçus au siège de l'ONU.

Quelques autres photos de la mission (cliquez sur ce lien en jaune).

Cette mission était un succès et ouvrait le chemin à la suite du programme Gemni.

La capsule Gemni 3 se trouve aujourd'hui au Grissom Memorial à Mitchell dans l'Indiana (ville natale de Grissom).
(Grissom et Young avec leurs doublures Schirra et Stafford / Photo Presse UPI)

Crédit : Spacemen1969 / Stéphane Sebile
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
             NASA






lundi 9 mars 2015

9 mars 1955 / 1ère diffusion de Man In Space de Disney / 60ème anniversaire


MAN IN SPACE


Le 9 mars 1955 était diffusé pour la première fois Man In Space, le 20ème épisode de la saison 1 de la série télévisée Disneyland (1954-1958).

Disneyland était la première émission du groupe Disney pour la télévision et était diffusée chaque semaine.
C’est la chaine ABC qui diffusait cette émission.
L’émission (le concept est plus ou moins le même depuis 1954) a changé plusieurs fois de nom, et aujourd’hui, elle s’appelle The Magic World of Disney Junior.
C’est la seconde émission la plus ancienne de la télévision américaine encore diffusée aujourd’hui.
C’est Walt Disney lui-même qui présentait l’émission au début des années 1950.
Le lancement de cette émission quelques mois avant l’inauguration du premier parc Disneyland (17 juillet 1955 - on en fêtera aussi les 60 ans cette année) n’est pas un hasard. La télévision arrivait en force dans les foyers américains, et le groupe Disney avait bien compris ce que cela pouvait apporter à Disney (et aussi leur rapporter).


Revenons-en à ce vingtième épisode diffusé ce 9 mars 1955 : Man In Space.

Il a été réalisé par Ward Kimball, un des animateurs-vedette des studios Disney.

L’épisode montre l’histoire des fusées, des satellites, de ce feront et ressentiront les astronautes lors d’un vol spatial, des sensations en apesanteur, faire face aux radiations, le mal de l’espace, … le tout expliqué, d’une part avec des petits dessins animés humoristiques, et d’autre part, expliqué des célèbres scientifiques de l’époque, comme Willy Ley, Heinz Haber, et bien sûr Wernher von Braun avec Walt Disney et Ward Kimball comme présentateur et narrateur. 
La participation de von Braun a grandement contribué à la notoriété, et du show, et de von Braun auprès du public.
(Crédit : Disney / NASA)
L’attraction Tomorrowland, ouverte lors de l’inauguration du premier parc en 1955, reprend en partie des éléments de cet épisode (diffusé à l'intérieur de l'attraction), et à l’origine avait une reproduction du TWA Moonliner montré dans l’épisode par Walt Disney et Wernher von Braun.
(Affiche publicitaire de la TWA)
(Poster Vintage de 1955 de Tomorrowland)
L’épisode a eu beaucoup de succès. Ila été vu par pas moins de 40 millions de télespectateurs.
Il a même été nominé dans la catégorie ‘’Meileur court documentaire’’ aux Oscars.

Des petites scénettes de cet épisode ont été visibles en projection au cinéma avant le Davy Crockett et la Rivière des Pirates.


Deux autres épisodes suivront :

- Man on the Moon / Tomorrow the Moon, diffusé le 28 décembre 1955 (saison 2 / Episode 14)
- Mars and Beyond diffusé, le 4 décembre 1957

Plusieurs publications de Disney ont repris par la suite le thème de ces trois épisodes pour des ouvrages assez recherchés aujourd’hui.
(Publication de 1956)
(Publication de 1958)
(Maquette ''Strombacker'' de 1958)
La collaboration de Wernher von Braun avec Disney a été importante et comme je le disais plus haut, fit le succès de ces trois épisodes.

Wernher von Braun invita Walt Disney à visiter le Marshall Space Flight Center à Huntsville (Alabama) le 13 avril 1965. Il existe très peu de photos de cette visite (crédit : NASA)

Je ne vais pas commenter le film. Je vous laisse le regarder (une version DVD de 2004 est facilement trouvable sur internet).


Man In Space (1955) : Partie 1

Man In Space (1955) : Partie 2

 Man In Space (1955) : Partie 3

Man In Space (1955) : Partie 4


Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
              Space Quotes - Souvenirs d'espace
              NASA / Disney