vendredi 29 juin 2012

LES AUTOPENS

(en cours de rédaction)

Pour un collectionneur d'autographes, la principale difficulté est l'authenticité de la signature.

Bien sûr, le moyen le plus sûr, est lorsque l'on obtient cet autographe en mains propres, en personne. Là, il n'y a pas de souci.

Le moyen le plus courant d'obtenir un autographe en est la demande par courrier. Vous écrivez à la personne dont vous voulez l'autographe, vous lui demandez poliment un autographe, et... ô joie, quelques temps plus tard vous recevez l'autographe tant attendu.

Mais, car il y a toujours un mais, il se peut parfois, souvent (en fonction de la personne souhaitée), que l'autographe reçu n'en soit pas un... enfin, si, un autographe mais pas un réel...
 
Suite à un nombre croissant de demandes, certaines personnalités sont littéralement inondées de requêtes... et elles ne peuvent, ou ne veulent plus répondre. Ils utilisent donc un moyen de substitution pour répondre à leurs fans. Il en existe de plusieurs sortes. Photos avec signatures imprimées (reproduction d'un document orginal), documents avec tampons et Autopens, parmi les plus couramment rencontrés.

Au niveau de la collection des autographes d'astronautes et de cosmonautes, on rencontre donc des autopens le plus fréquemment.

Mais qu'est-ce donc alors un autopen ?

Un autopen est une signature obtenu au moyen d'une machine qui va remplacer l'astronaute et signer à sa place sur n'importe quel support et avec presque n'importe quel moyen d'écriture.

Dès la sélection du premier groupe d'astronautes américains, ceux-ci sont devenus de véritables stars. Une demande énorme d'autographes par courrier est reçu par la NASA et les astronautes.

Afin de répondre aux demandes des passionnés, la NASA décide d'utiliser l'autopen, qui était jusqu'à maintenant utilisé principalement par les hommes politiques et les grandes stars d'Hollywood
.
Une machine reproduit fidèlement la signature de l'astronaute. Elle peut ''signer'' sur n'importe quel support ou presque comme les photos, lettres, enveloppes. Et de plus, cette machine peut utiliser toutes sortes de stylos : stylo-plume, feutre, stylo-bille, crayon papier, marqueur... Elle peut également signer à n'importe quel endroit du support (haut, bas, milieu, etc...) et même si la signature est identique, la taille peut varier.

Une machine peut signer des centaines et centaines de documents sans se fatiguer.

Au centre spatial de Houston, un étage entier était consacré au courrier reçu par les astronautes et au traitement du courrier.

Bien sûr, les astronautes ont signé personnellement des milliers de documents, mais parfois, la demande était telle qu'il était impossible de répondre à tous, d'où les autopens.

Certains astronautes, très médiatisés, ou très demandés, n'avaient plus le choix. Après le vol de Shepard, de Glenn et surtout après Apollo 11, ce ne sont plus des milliers de demandes, mais des centaines de milliers qu'il fallait traiter.

La NASA continue l'usage des autopens avec les astronautes actuels. Enormément de photos d'équipages signées actuellement sont faites d'autopens.

Pour réaliser l'empreinte de l'autopen (le système qui enregistrait les mouvements de la signature), la NASA demandait à l'astronaute de signer un modèle. Mais, comme on le verra par la suite, la signature Autopen est différente, parfois très différente de la signature originale.

Tous les astronautes NASA ont eu leur autopen. Et en fonction de leur longévité dans le métier d'astronaute à la NASA, et bien, le même astronaute peut avoir plusieurs versions d'autopens.
La NASA a aussi imposé une règle. Toutes les matrices d'autopens d'astronautes ayant quitté la NASA ou étant décédés sont détruites.

Tous les astronautes américains et tout astronaute ayant volé avec les américains a eu un autopen. Les russes n'ont jamais utilisé d'autopens, sauf lors de certaines circonstances, comme Leonov et Koubassov pour le vol Apollo-Soyouz, ou les cosmonautes ayant volé avec la navette.

Plus récemment, les équipages ISS sont très souvent en autopen sur les photos.

Il est très important de savoir différencier les autopens

En effet, beaucoup de passionnés ont reçu des autopens et ne le savent pas. Lorsque pour des raisons diverses, ils se séparent (ou la famille) de leur collection, des pièces sont vendues comme autographes originaux alors qu'en fait il s'agit d'autopens.
De plus, il existe des personnes peu scrupuleuses, qui vendent des autopens en les faisant passer pour de vrais autographes. Et là, le prix demandé n'est plus le même. Par exemple, un autopen de Neil Armstrong peut se négocier entre 20-50 euros en fonction du support, état, etc... alors qu'un autographe original peut atteindre plusieurs milliers d'euros.

Comme beaucoup d'objets de collection, les autopens ont fini par être référencés par les collectionneurs avertis qui peuvent les reconnaitre au moindre coup d'oeil, ce qui n'est pas le cas, hélas, de la très grande majorité de collectionneur.

Cette page est là pour vous.

Cette rubrique a donc pour objet de vous montrer les différents autopens existants des astronautes et cosmonautes, de vous apprendre à les différencier, et à les collectionner.

La règle numéro un pour différencier un autopen est d'avoir un autre autopen en comparaison... Les autopens sont toujours identiques dans la forme de la signature, chose qui est impossible pour un être humain (essayer de reproduire votre signature à l'identique et vous verrez que c'est impossible). De plus, ils ont souvent la même taille (à de très rares exceptions en taille différentes), et peuvent être placer exactement au même endroit sur un même support.

La règle numéro deux est d'examiner à la lumière rasante le document. Vous constaterez qu'il n'y a aucune forme de pression sur la signature, contrairement à une signature réellement à la main. Quelque soit le stylo utilisé, il n'y aura pas de pression SAUF sous la forme d'un point en début et fin de ligne de trait de la signature (plus souvent juste au début d'un nom) causé par le replacement de la machine.

On peut aussi très souvent constaté des petites ondulations sur les traits de la signature, justement causé par cette non-pression mais aussi par le mécanisme de la machine.

Il y a parfois des variations, plus ou moins légères, dans des autopens causées par un mauvais placement du stylo, un mauvais support, une mauvaise manipulation, etc... mais les autopens ont des caractéristiques (Pattern en anglais) si flagrantes, que l'on peut être quasi sûr à 100% que c'est un autopen.

La règle numéro est de constater qu'il y a souvent une grosse différence entre un original et un autopen. De plus, beaucoup d'autopens utilisent la lettre initiale du deuxième prénom dans la signature (Alan B., Neil A., etc...) et des dénominations comme Jr, II, etc, alors que les astronautes ne les emploient que très rarement, voir jamais (sauf en début de carrière) dans leur signature originale courante.
Et dernière règle, et pas la moindre, c'est de toujours, en cas de doute, de demander un avis à un autre collectionneur, de vérifier sur le net, etc... pour ne pas se tromper.

Mais bon, comme des images valent mieux qu'un long discours, commençons ici notre étude des autopens / Si vous possédez une signature identique, ou presque en tout point à celles représentées dans cette étude, et bien, il y  de forte chance que cela soit un autopen.

Nous allons présenter notre étude par ordre de premier vol
(1ère partie de Vostok 1 à Apollo-Soyouz)

Youri Gagarine

Comme pour tous les cosmonautes (sauf exception), il n'y a pas eu de production d'autopen pour sa signature. Mais par contre, attention à l'authenticité. Gagarine a reçu tellement de demandes qu'un bureau spécial de secrétaires signant à sa place a été créé. Mais cela fera un article dans un autre sujet.


Alan Shepard

Le premier américain dans l'espace a été l'objet de beaucoup de demande. Durant toute sa carrière à la NASA, il y eut 3 types connus d'autopens.

Il y a eu également des ''secretarial signature'' effectué par des secrétaires. On a réussi à identifier tous les types différents et cela fera l'objet d'un article spécial.

(Un des trois types connus d'autopen de Shepard)
(Le même autopen utilisé avec un autre stylo et sur un autre support)

(Un autre type d'autopen utilisé)

(Autographe authentique)

Virgil ''Gus'' Grissom

Gus Grissom a deux types d'autopens connus


Gherman Titov


John Glenn
Un type d'autopen connu utilisé à partir de son deuxième vol en 1998. John Glenn n'a jamais utilisé d'autopen avant, et est encore le seul astronaute du programme Mercury (et Gemini et Apollo) a continuer de dédicacer gracieusement. On rencontre rarement son autopen.

Par contre, il est très fréquent de rencontrer sa signature imprimée sur des photos ou sur des lettres de remerciements, notamment lorsqu'il était sénateur.


Scott Carpenter

Pas d'autopen de connu


Andrian Nikolaïev

Pas d'autopen de connu


Pavel Popovich

Pas d'autopen de connu


Wally Schirra

Au moins 5 types différents d'autopens de répertoriés.

Gordon Cooper

3 types d'autopens


Valery Bykovsky

Pas d'autopen de connu


Valentina Terechkova

Pas d'autopen de connu


Vladimir Komarov

Pas d'autopen de connu


Boris Egorov

Pas d'autopen de connu


Constantin Feoktistov

Pas d'autopen de connu


Pavel Belaïev

Pas d'autopen de connu


Alexeï Leonov

Alexeï Leonov est le premier cosmonaute à avoir un autopen officiel.
Lors de la mission Apollo-Soyouz, il a utilisé (ainsi que Koubassov et d'autres cosmonautes ayant participé au programme ASTP) un type d'autopen.
On le rencontre très fréquemment sur la photo officielle de l'équipage ASTP (Equipage mixte)

(Photos avec les 5 autopens de l'équipage)

John Young

Actuellement, il y a au moins 4 types différents d'autopens de recencés.

Exemples avec autopen n° 1

Exemples avec autopen n° 4 (le plus souvent rencontré depuis ses missions Apollo et qu'il a utilisé jusqu'à sa retraite).

(Autopens de John Young et de Robert Crippen)

James McDivitt

3 types différents d'autopens


Edward White

3 types différents d'autopens


Charles Conrad

2 types différents d'autopens


Frank Borman

Au moins 6 types d'autopens de recensés.


James Lovell

5 types d'autopens


Thomas Stafford

3 types d'autopens


Neil Armstrong

8 types d'autopens de rencensés.


David Scott


Eugene Cernan


Michael Collins


Richard Gordon


Buzz Aldrin


Donn Eisele


Walter Cunningham


Georgi Beregovoy

Pas d'autopen de connu


William ''Bill'' Anders


Vladimir Chatalov

Pas d'autopen de connu


Boris Volynov

Pas d'autopen de connu


Alexeï Eliseïev

Pas d'autopen de connu


Evneguy Khrounov

Pas d'autopen de connu


Russell Schweikart


Georgi Chonin

Pas d'autopen de connu


Valery Koubassov


Anatoli Filipchenko


Vladislas Volkov

Pas d'autopen de connu


Victor Gorbatko

Pas d'autopen de connu


Alan Bean


Jack Swigert


Fred Haise


Vitali Sevastianov

Pas d'autopen de connu


Stuart Roosa


Edgar Mitchell


Nikolaï Roukhavichnikov


Georgi Dobrovolski

Pas d'autopen de connu


Victor Patsaïev

Pas d'autopen de connu


Alfred Worden


James ''Jim'' Irwin


Thomas ''Ken'' Mattingly


Charles Duke


Ronald Evans


Harrison Schmitt


Joseph Kerwin


Paul Weitz


Owen Garriott


Jack Lousma


Vassili Lazarev

Pas d'autopen de connu


Oleg Makarov

Pas d'autopen de connu


Gerald ''Jerry'' Carr


Edward Gibson


William ''Bill'' Pogue


Piotr Klimouk

Pas d'autopen de connu


Valentin Lebedev

Pas d'autopen de connu


Youri Artioukine

Pas d'autopen de connu


Gennady Sarafanov


Lev Demin

Pas d'autopen de connu


Alexeï Goubarev

Pas d'autopen de connu


Georgi Grechko

Pas d'autopen de connu


Vance Brand


Donald ''Deke'' Slayton


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire