dimanche 25 mai 2014

Voir des Moon Rocks ramenées sur Terre par la mission Apollo 11


Partir à la rencontre des roches lunaires
ramenées par les missions Apollo


Entre 1969 et 1972, les six missions Apollo qui se sont posées sur la Lune ont rapporté en tout 382 kg de pierres, roches, carottes du sol, sable, poussières de notre satellite, le tout réparti en 2 200 échantillons.
C’est le Lunar Sample Building – Lunar Sample Laboratory (le fameux Building 31N), au Johnson Space Center à Houston qui a récupéré ces 382 kg, et qui centralise les expériences dessus, mais aussi la distribution d’échantillons auprès des chercheurs du monde entier.
L’étude de ces roches, et de cette poussière de la Lune constitue, encore aujourd’hui, un champ très important d’études pour l’histoire primitive de la Lune mais aussi de la Terre et du système solaire.
Chaque année, environ 400-500 échantillons sont étudiés et envoyés dans le monde entier. Actuellement, il y a plus de 110 000 échantillons issus de ces roches qui ont été recensés.
(Arrivée à Houston des premiers échantillons lunaires d'Apollo 11)

Tout ce qui a été ramené de la Lune par les missions Apollo a été donc stocké au Johnson Space Center à Houston au Lunar Sample Laboratory Facility qui se trouve toujours actuellement au Building 31N.
Celui-ci a été construit entre 1977 et 1979 afin d’avoir un lieu qui centraliserait le tout dans un lieu sécurisé et dans un environnement non contaminé et il succède au Lunar Receiving Laboratory (LRL).
Les échantillons sont stockés dans des dispositifs de travail en très haute teneur en nitrogène afin de diminuer les risques de dégradation de ceux-ci et lorsqu’ils sont manipulés, cela se fait  uniquement avec des dispositifs de gants spéciaux de trois épaisseurs (même si certaines expériences peuvent se faire à l’air libre).

Le Building 31N est étudié pour résister aux tornades et inondations fréquentes au Texas.

Un article consacré au Lunar Sample Laboratory Facility sera prochainement publié.

Nous allons maintenant commencer notre voyage pour rencontrer ces fameuses roches lunaires et autres artéfacts ramenées par les missions Apollo.


APOLLO 11

Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong et Buzz Aldrin foulent le sol lunaire. Pour la première fois, des hommes marchent sur la Lune.
Lors de ‘’leur promenade’’ sélène de 2h30 environ, les deux hommes ramèneront 50 roches lunaires soit 21,7 kg.
Il n’existe que quelques ‘’morceaux de Lune’’ ramenés par Apollo 11 et visibles par le grand public, actuellement.

Un article sur les Goodwill Moon Rock (Goodwill gift) est également publié.

Je vous propose une petite visite de ces lieux (il en sera de même pour les roches lunaires d’Apollo 12, 14, 15, 16 et 17).

Ces fragments de roches lunaires sont bien plus ‘’gros’’ que les petits fragments donnés pour les ‘’Goodwill Gift’’.


(Buzz Aldrin sur la Lune)
(Une des deux valises de ''Moon Rocks'' ramenées par Apollo 11 / NASM)
 Le 15 septembre 1969, les astronautes d'Apollo 11 remettent une roche lunaire au Smithsonian Institute

Neil Armstrong and Space Museum à Wapakoneta (USA / Ohio)

Le morceau présenté est issu de la roche 10017.
Il a la nomenclature 10017,37 – ce qui signifie que c’est le 37ème fragment issu de cette roche.

Caractéristiques de la roche 10017
Poids : 973,00 grammes
Sac de rangement : ALSRC 1004
Type : Basalte Ilménite avec olivine

Il ne reste actuellement que 43,77 % de la roche d’origine. Tout le reste a été utilisé pour des tests, essais, etc …

La présentation au public se fait sous vitrine.

La roche lunaire 10017 à l'examen en 1969

La Maison de Neil Armstrong à Wapakoneta / Carte Postale) 

Neil Armstrong Air and Space Museum (Cartes Postales)


Kansas Cosmophere and Space Museum à Hutchinson (USA / Kansas)

Le morceau présenté est issu de la roche 10020.
Il a la nomenclature 10020,57 – ce qui signifie que c’est le 57ème fragment issu de cette roche.

Caractéristiques de la roche 10020
Poids : 425,00 grammes
Sac : ALSRC 1004
Type : Basalte Ilménite avec olivine

Il ne reste actuellement que 27,93 % de la roche d’origine. Tout le reste a été utilisé pour des tests, essais, etc …

La présentation au public se fait sous vitrine.
La roche lunaire 10020 à l'examen en 1969

L'échantillon 10020,57 est en cours de préparation (Photo de 1970)

L'échantillon 10020,57 en 1984

L'échantillon 10020,57 au Cosmosphère

Universum à Mexico City (Mexique)

Le morceau présenté est issu de la roche 10045.
Il a la nomenclature 10045,19 – ce qui signifie que c’est le 19ème fragment issu de cette roche.

Caractéristiques de la roche 10045
Poids : 145,00 grammes
Sac : ALSRC 1003
Type : Basalte Olivine
Il ne reste actuellement que 12,13 % de la roche d’origine. Tout le reste a été utilisé pour des tests, essais, etc …

La présentation au public se fait sous vitrine.
La roche lunaire 10045 à son arrivée en 1969

L'échantillon 10045,57 en préparation en 1975

L'échantillon est en préparation (photo de 1994)


Washington National Cathedral à Washington DC (USA)

Le morceau présenté est issu de la roche 10057.
Il a la nomenclature 10057,230 – ce qui signifie que c’est le 230ème fragment issu de cette roche.

Caractéristiques de la roche 10057
Poids : 919,00 grammes
Sac : ALSRC 1003
Type : Basalte Ilménite.
Il ne reste actuellement que 35,21 % de la roche d’origine. Tout le reste a été utilisé pour des tests, essais.

Le fragment est enchâssé directement dans un vitrail dans l’aile sud de la cathédrale. L’emplacement de ce morceau de Lune est plus connu sous le nom de Space Window.
Elle a été remise par l’équipage lors d’une cérémonie le 20 juillet 1974.
La roche lunaire 10057 à son arrivée en 1969





Canberra Deep Space Communications Complex (Australie)

Le morceau présenté est issu de la roche 10072.
Il a la nomenclature 10072,80 – ce qui signifie que c’est le 80ème fragment issu de cette roche.

Caractéristiques de la roche 10072
Poids : 447,00 grammes
Sac : ALSRC 1004
Type : Basalte Ilménite
Il ne reste actuellement que 15,21 % de la roche d’origine. Tout le reste a été utilisé pour des tests, essais, etc …

La présentation se fait sous vitrine.
La roche lunaire 10072 à l'examen en 1969

L'échantillon 10072,80 en préparation (Photo de 1976)


Un fragment de roche Apollo 11 vole sur la Station Spatiale Internationale

Le 15 mars 2009, la NASA envoie ‘’secrètement’’ (car nous l’apprendrons bien après le lancement) un fragment de roche lunaire ramenée par Apollo 11 à bord de la navette spatiale Discovery lors de la mission STS-119.
Ce fragment, sous présentation spéciale, rejoint la Station Spatiale Internationale pour commémorer les 40 ans d’Apollo 11. Cela ne sera révélé au public que le 20 juillet 2009.

Il s’agit d’un fragment issu de la roche 10072 (comme celui de Canberra ci-dessus), et il porte la nomenclature 10072,41. Il pèse 21 grammes. C’est du basalt. Il a été choisi car il ressemblait aux premières pierres vues sur la Lune par Armstrong et Aldrin.
C’était aussi un fragment déjà travaillé (et contaminé par l’air), car il n’était pas question d’envoyer un fragment ‘’pur’’.
Il a été préparé pour ne pas subir les effets du lancement et être protéger de son voyage dans l’ISS. Il a donc été placé dans une boite spéciale qui sert pour les présentations de fragments.

Le fragment reviendra sur Terre par la mission STS-128 le 12 septembre 2009.


Le 8 février 2010, la mission Apollo STS-130 emmène une petite sphère, de 4 fragments de Lune d’Apollo 11, confectionnée dans le cadre des Goodwill Moon Rock. Poids total de ces fragments de 0,05 gramme.
Les fragments proviennent de l’échantillon 10085,134 (134ème portion de l’échantillon original pesant 569 grammes).

Ces fragments avaient été remis au Commandant de la mission George Zamka par l’ancien astronaute Scott Parazynski lors d’une cérémonie spéciale à Houston le 6 janvier 2010.
Ils étaient présentés dans un petit cadre qui contenait également un morceau de l’Everest. Cette présentation contenait donc un morceau de la plus haute montagne de la Terre et une petite sphère contenant des fragments de Lune ramenés par Apollo 11, et ayant également été emmenés sur le ‘’toit du monde’’ par … Scott Parazynski.
En effet, celui-ci, le 20 mai 2009, atteint le sommet de l’Everest lors d’une expédition, et il transporte avec lui ces fragments de Lune. Il récolte un fragment de roche du sommet et ramène le tout avec lui aux Etats-Unis.
L’équipage de STS-130 amena cette présentation et la déposa dans Cupola qui se trouve dans le module Tranquility (appelé ainsi en hommage à Apollo 11).
(Scott Parazynsky lors de son ascension de l'Everest avec les fragments Apollo 11 / Crédit : Orbit.com)
 Remise de la présentation à Houston (Crédit : Orbit.com)


(Robert Behnken dans Cupola avec la présentation)

Voir aussi les sujets suivants (cliquez sur les liens en jaune) :
Les Goodwill Moon Rocks d'Apollo 11
Le Goodwill Flight Tour de l'équipage Apollo 11


Sources : NASA, Lunar Sample Laboratory Facility
Crédit : Stéphane Sebile / Space Quotes - Souvenirs d'espace
             Spacemen1969 / collection personnelle / amis


4 commentaires:

  1. super reportage, j'ai vu un Moon rock en 1971 à Barentin 76

    RépondreSupprimer
  2. J'ai mit en valeur le "Lunar Sample Laboratory Facility" sur Le Saviez Vous du Wikipedia mais je n'est pas trouvé pour l'heure de photo du bâtiment lui même dans le domaine public. Auriez par hasard une image de la Nasa de celui ci ou accepteriez vous de mettre celle de votre reportage dans le commons ? :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lunar_Sample_Laboratory_Facility

    RépondreSupprimer