lundi 18 mars 2013

Un crâne humain vole à bord de la navette spatiale / Phantom Head

Un crâne humain (Phantom Head) vole sur la navette spatiale
La recherche médicale spatiale a pris une tournure assez particulière quand un crâne humain a volé à bord de Columbia pour la mission STS-28.
L’information n’a été révélée au public que 6 mois après la mission STS-36.
STS-28 et STS-36 étaient 2 missions du DoD (Department of Defence). La ‘’Phantom Head’’ comme on l’a appelée a donc été révélée au public quelques temps avant sa mise en place dans Discovery pour la mission STS-31 (Hubble).
Ce ‘’voile du secret’’ a été imposé par le DoD pour des raisons que lui seul connait, car l’emport de ce crâne humain pour des activités et expériences médicales à bord de la navette, ne posait aucun problème de sécurité nationale.
Ce crâne est l’élément principal de l’expérience DSO 469 (Detailed Supplementary Objective) pour le test en vol de la Radiation Dose Distribution.
Les expériences DSO ont pris plusieurs formes lors des missions spatiales et faisaient partie intégrante des activités Payload.
 Cette expérience particulière est une étude  menée conjointement par la NASA et le DoD afin d’étudier le taux de pénétration de radiation à l’intérieur du crâne. Les résultats devaient servir pour étudier les futurs effets de l’exposition aux radiations auxquels seraient exposés les astronautes de la future station spatiale Freedom.
 Le crâne vient d’une personne qui a donné son corps à la médecine, mais n’avait pas connaissance que celui-ci (ou partie de celui-ci) irait un jour en orbite.
 En se fiant à la petite taille de celui-ci ainsi que son poids (environ 2,5 kg), on peut supposer que ce crâne est probablement celui d’une femme.
 La ‘’Phantom Head’’ est conçue et fournie par la société Phantom Laboratory de Salem, qui fournit des éléments humains préparés à des expériences depuis les années 50.
 Le crâne est recouvert d’un matériau plastique spécial qui correspond à la densité de la peau et des tissus humains. Le crâne, ainsi monté, mesure 25 cm de haut et 15 cm de large.
 Le crâne, pour ces vols spatiaux, a été préparé et découpé en 10 ‘’tranches’’ numérotées de 0 à 9 commençant par le haut de celui-ci et scellé sur une base en plastique. Mais la base n’a pas volé lors des missions spatiales.

Celui-ci a été élaboré sur les directives de l’US Air Force.
 Des centaines de dosimètres thermo-luminescents ont été placés sur toute la surface du crâne. Des détecteurs de traces nucléaires (radioactives) en plastique ont été placés entre chaque ‘’tranches’’ du crâne.
 Les dosimètres et les détecteurs mesurent les ions lourds des radiations principales et aussi des radiations secondaires, auxquels sont soumis la peau et ses différentes couches.
 Pour cette expérience DOS 469, on utilise aussi un spectromètre à photons, un compteur électronique de radiation, des sphères en polyéthylènes (connues sous le nom des Sphères Bonner) afin de mesurer les fluctuations de neutrons. Les dosimètres et détecteurs sont compatibles avec une transmission par ordinateur portable IBM.
 La ‘’Phantom Head’’ est stockée dans un casier du Mid-deck lors des phases de décollage et d’atterrissage.
 En orbite, celle-ci est sortie et mise dans un ‘’sleeping bag’’ d’astronaute et accrochée par un velcro sur une des parois du Mid-deck. Le crâne est encapuchonné par du Nomex (retardant au feu) durant toute la mission (du décollage au retour).

Les trois missions qui ont emporté le crâne (STS-28, STS-36 et STS-31), ont volé dans un environnement de radiations supérieur aux autres missions.
 STS-28 a volé avec une inclinaison de 57°, STS-36 avec une inclinaison de 62° and STS-31 à volé avec une inclinaison de 28.5° (inclinaison standrad) mais à une altitude record de 530 km (Hubble oblige).
 Après chaque vol, le crâne vole directement de la Base d’Edwards au Johnson Space Center pour être étudié par la NASA’s Medical Sciences Division.
 La suite de l’expérience prévoyait le vol en orbite d’un torse de corps humain dans un caisson réfrigéré. Un torse humain synthétique voyagera effectivement en orbite à bord de l’ISS entre mars et août 2001.

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer