mardi 2 août 2016

25ème anniversaire de la mission STS-43



La quatrième tentative a été la bonne. Il y a exactement 25 ans, ce 2 août 1991, s’envolait enfin la navette spatiale  Atlantis pour la mission STS-43 avec à son bord 5 astronautes :

John Blaha, Commandant (3ème mission)
Michael ‘’Mike’’ Baker, Pilote (1er vol)
Shannon Lucid, Mission Specialist (3ème mission)
G. David Low, Mission Specialist (2ème mission)
James ‘’Jim’’ Adamson, Mission Specialist (2ème mission)


Initialement programmée pour le 23 juillet, puis au 24 juillet au 1er août, la mission STS-43 est une mission très dense – Son premier objectif est de mettre en orbite le satellite TDRS-E (qui deviendra TDRS-5 une fois en orbite) six heures à peine après le décollage.


TDRS-5 (Tracking Data and Relay Satellite) est le 4ème de cette série de satellites dont le premier a été mis sur orbite en avril 1983 par la navette Challenger lors de la mission STS-6.
Le satellite est donc déployé depuis la soute de la navette grâce au dispositif IUS (Inertial Upper Stage), dispositif-fusée de deux étages (développé par Boeing depuis 1976) qui permet au satellite de s’écarter de la navette et de se mettre sur la bonne orbite – orbite géosynchrone à 35 400 km d’altitude.


Le reste de la mission va se dérouler entre différentes expériences menées à bord :


SSBUV (Shuttle Solar Backscatter Ultraviolet) : Instrument qui va permettre de comparer les différentes mesures de la couche d’ozone déjà récoltées par les satellites du programme Tiros (comme le NOOA-9 et Nimbus-7) et aussi de calibrer les instruments de mesures de ces satellites (le premier SSBUV a été utilisé en 1989 lors de la mission STS-34).

PCG (Protein Crystal Growth) : Etude de molécules de médicaments en apesanteur pour de nouveaux traitements. Lors de ce vol, la molécule d’insuline (bovine) a été testée.

IPMP (Investigations into Polymer Membrane Processing) : Expérience sur les polymères qui effectuait son troisième vol.

BIMDA (BioServe ITA Materials Dispersion Apparatus) : Nouveau vol de cette expérience après la mission STS-37.

AMOS (Air Force Maui Optical Site) : Pas d’expérience à bord mais mise en contact avec le site à Hawaii qui a observé Atlantis depuis le sol.

SAMS (Space Acceleration Measurement System) : Etude sur les effets de l’accélération ressentie par l’équipage lors de la mission – mise en route 2 ½ après le décollage, afin d’analyser les répercussions sur de l’apesanteur sur les astronautes et les instruments de bord.

SHARE II (Space Station Heat Pipe Advanced Radiator Element II) : Expérience ayant déjà volée auparavant – Etude de tests de refroidissement pour la future (d’alors) station spatiale Freedom.

Il n’y a pas eu de soucis majeurs lors de cette mission, si ce n’est une panne du système de refroidissement d’un des trois APU, mais cela n’a eu aucune incidence sur le vol.

L’équipage revient sur Terre, à Cape Canaveral, le 11 août 1991, après un vol de 8 jours 21 heures et 21 minutes.


Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace

Aucun commentaire:

Publier un commentaire