samedi 30 août 2014

30 août 1984 - Mission STS-41D et premier vol de la navette Discovery - 30ème anniversaire


Il y a exactement 30 ans, ce 30 août 1984, la navette spatiale Discovery s’élançait dans le ciel de Floride pour la mission STS-41D.

À bord se trouvent six astronautes :

-   Hank Hartsfield, Commandant (2ème vol) / il nous a quitté ce mois de juillet
-   Michael Coats, Pilote (1er vol)
-   Judy Resnik, Mission Specialist (1er vol)
-    Mike Mullane, Mission Specialist (1er vol)
-    Steven Hawley, Mission Specialist (1er vol)
-  Charlie Walker, Payload Specialist (1er vol) 
  1er  astronaute privé, travaillant pour McDonnell Douglas


Le vol inaugural de Discovery devait avoir lieu le 25 juin, mais suite à un problème technique, celui-ci fut reporté au lendemain 26 juin.
A T-6 secondes, alors que les moteurs sont déjà mis à feu, l’ordinateur de bord détecte une anomalie et procède à l’extinction d’urgence et totale (shutdown) des moteurs, annulant le lancement.
L’équipage procède à une évacuation d’urgence, sous les trombes d’eau du dispositif d’extinction.



Il est décidé que Discovery retourne au VAB pour une inspection qui révèle un défaut dans un des moteurs principaux (MSE). Il sera procédé au changement complet de ce moteur.

Le 30 août, finalement, après un autre arrêt de compte à rebours causé par l’intrusion d’un avion de tourisme dans l’aire de sécurité, Discovery décolle à sa 4ème tentative.


(Enveloppe signée par le pilote de la mission Michael Coats)
La mission peut commencer et elle sera ‘’chargée’’. 
En effet, l’équipage va déployer 3 satellites de télécommunications et une expérience dans l’espace :

- Syncom IV-2/Leasat 2 : Satellite de communication qui est le premier satellite conçu spécialement pour être envoyé dans l’espace depuis une navette spatiale.
-   Telstar 3 : Satellite de communication
-  SBS-4 : Satellite de communication dont le système d’aide au largage et propulsion, PAM-D (Payload Assist Module) a été conçu par McDonnell Douglas. C’est une des raisons de la présence de Charlie Walker à bord de Discovery.
(Carte signée par le commandant de la mission Hank Hartsfield)
-  OAST-1 solar array, qui est une structure permettant de tester plusieurs types de cellules photovoltaïques, ainsi que de tester des structures rétractables dans le vide spatial. Au moment de cette mission, OAST-1 était la plus grande structure déployée dans l’espace depuis un vaisseau spatial : 32 mètres de haut pour 4 mètres de long et 18 centimètres d’épaisseur.

Outre le système PAM, Charlie Walker travailla sur d’autres expériences de McDonnell-Douglas, comme le CFES (Continuous Flow Electrophoresis System) qui consistait à étudier le comportement de cellules vivantes dans lesquelles on faisait passer un courant électrique continu.

Plusieurs autres expériences ont été faites à bord, avec notamment l’usage de Clouds, qui étaient deux caméras à 250 niveaux d’exposition, et aussi une caméra IMAX.

Après 6 jours et 56 minutes d’une mission très dense, Discovery revient sur Terre et se pose le 5 septembre sur la Base d’Edwards.



Discovery est aujourd'hui la plus ancienne des navettes spatiales (Challenger et Columbia ayant été détruites en mission). Elle est exposée à l'Udvar-Hazy du NASM à chantilly près de Washington DC. Elle est aussi celle qui a fait le plus de missions avec 39 vols (dernier STS-133 en 2011).

Voir le reportage sur l'arrivée de Discovery au musée :

Voir l'interview de Michael Coats, concernant son premier vol spatial :

Crédit : NASA
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
Collection : Stéphane Sebile / Spacemen1969










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire